05.09.17 16:22

Une nouvelle dimension de représailles au Gabon

« Les représailles contre l’opposition gabonaise ont atteint une nouvelle dimension avec l’annonce du gouvernement de l’interdiction de sortie du territoire pour Jean Ping et d’autres dirigeants de l’opposition », déclare Jo LEINEN, président de la délégation du Parlement européen au sein de la Mission d’Observation électorale au Gabon.

« En empêchant Jean Ping de dialoguer sur la scène internationale, Ali Bongo manifeste sa crainte d’une critique de la communauté internationale de plus en plus virulente envers ses actions de fraude électorale et de suppression de la liberté d’expression. »

« Il paraît aussi évident qu’Ali Bongo craint une nouvelle dynamique politique suite à la courageuse décision de la cour constitutionnelle du Kénia d’annuler les élections présidentielles. »


« Il faut maintenant que les institutions internationales telles que les Nations Unies et l’Union Européenne condamnent cette oppression des forces oppositionnelles et envisagent de prendre des mesures envers les dirigeants gabonais. »




schliessen